Accueil Fiches pratiques Actualités patrimoniales Immobilier : des prix toujours plus en baisse en Ile-de-France en 2024 selon les notaires
Immobilier : des prix toujours plus en baisse en Ile-de-France en 2024 selon les notaires

Immobilier : des prix toujours plus en baisse en Ile-de-France en 2024 selon les notaires

En 2023, le marché de l’immobilier ancien a connu un repli notable, avec une baisse de près de 7% en Île-de-France. Cette tendance va non seulement se poursuivre mais aussi s’accentuer en 2024, selon les notaires du Grand Paris. En effet, à Paris, le prix moyen au mètre carré devrait atteindre 9 520 euros en mars. Les notaires du Grand Paris soulignent une intensification récente de la baisse des prix immobiliers. Sur l’année s’étendant de novembre 2022 à novembre 2023, on observe une diminution de 6,8% en Île-de-France, affectant tant les appartements (-6,7%) que les maisons (-7%). La période d’août à novembre 2023 a été particulièrement marquée par une chute rapide de 2,8%. Cette situation représente une aubaine pour les acheteurs potentiels, mais s’avère défavorable pour les vendeurs.

Les perspectives ne s’annoncent pas plus réjouissantes. À Paris, après une baisse sous la barre des 10 000 euros le mètre carré en novembre 2023, on anticipe un recul jusqu’à 9 520 euros d’ici mars. Selon les prévisions basées sur les avant-contrats, cela représenterait une dépréciation annuelle de 7,7% pour les propriétaires. La situation est encore plus critique pour les maisons et en petite couronne. Les notaires prévoient une baisse annuelle des prix des appartements de 8,7% en petite couronne et de 7,2% en grande couronne, avec un impact légèrement plus prononcé pour les maisons (-9,1% en petite couronne et -7,3% en grande couronne).

Ces évolutions résultent d’une combinaison de facteurs, dont un recul marqué de 35% des ventes de maisons en petite couronne à la fin de novembre 2023. Les propriétaires font face à une demande faible et à des acheteurs aux capacités financières limitées, exacerbées par les difficultés à obtenir des crédits immobiliers. Face à ces conditions, les propriétaires se voient contraints de s’ajuster, souvent en subissant des pertes importantes.

En savoir plus

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter